Compagnonnage & Ateliers : Cabaret dans le Ghetto

Mise en scène et adaptation Justine Wojtyniak. Traduction Jean-Yves Potel et Monika Prochniewicz. Dramaturgie Armel Veilhan. Avec Gerry Quévreux et Stefano Fogher. Et la voix d’Halina Birenbaum. Scénographie et Lumières Sébastien Lemarchand

Avec le soutien de la SPEDIDAM, de l’ARCADI, du JTN, du Théâtre 13, La Fonderie, Théâtre du Radeau Le Mans, Théâtre Bastringue Cosne d’Allier, Théâtre de la Girandole à Montreuil, Théâtre en Pièces Chartres.

« La maison brûle. Qu’est-ce que vous emportez ? Le feu ! » J. Cocteau

Władysław Szlengel (1911-1943) fut la voix grinçante du ghetto de Varsovie. Jeune chansonnier d’avant-guerre, il conduisait des revues satiriques au fameux café « Sztuka », rue Leszno, où chantait Wiera Gran accompagnée du pianiste Władysław Szpilman (à qui Roman Polanski a consacré le lm intitulé « Le pianiste »). Poète non résigné, résistant, Szlengel se voit surtout «chroniqueur des naufragés». Les derniers mois de 1942-1943, après la grande déportation de 300 000 Juifs à Treblinka, il lisait encore ses textes dans le « petit ghetto » devenu un camp de travail. Quand la nuit approcha, il en forma une liasse qu’il donna aux archives clandestines organisées par Emanuel Ringelblum. Il laissait, expliqua-t-il, des « poèmes documents » qu’il avait lus à « des gens qui croyaient encore en leur survie ».

Sur scène trois interprètes parlent, chantent et dansent pour questionner notre endroit de résistance aujourd’hui. C’est un cabaret poétique, abstrait et grinçant, auquel nous vous invitons.

  • Résidence de création du vendredi 17 au samedi 25 novembre 2017
  • Représentations : Vendredi 16 et samedi 17 mars à 20h30 au Théâtre de Poche